SOCIéTé  |     FAITS DIVERS  |    

RDC: saccage de la Radio Solidarité de Sake

Par Journaldekin.com, avec www.cpj.org - 13/12/2012

Cette radio située au Nord-Kivu a fait les frais du conflit dans l'est de la République démocratique du Congo qui frappe également les journalistes et les médias

 

Les locaux de Radio Solidarité de Sake au Nord-Kivu ont récemment été saccagés, poussant le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a lancé un appel à tous les protagonistes du conflit dans l'est de la République démocratique du Congo, afin que cessent les attaques contre les journalistes et les médias. En effet les studios de cette Radio communautaire située dans la ville de Sake, ont été détruits par les rebelles du M23, qui ont confisqué le matériel de diffusion notamment un groupe électrogène et des microphones, d’après l'organisation locale de défense de la liberté de la presse, Journaliste En Danger (JED). Toutefois le porte-parole du M23, Amani Kabashi, a affirmé au CPJ que les rebelles n'étaient pas les auteurs de cette attaque au sien de Radio Solidarité, qualifiant ces accusations de «diffamatoires», avant de promettre de mener une enquête. «Nous condamnons cette attaque contre Radio Solidarité ainsi que la confiscation de son matériel et demandons aux autorités d'enquêter immédiatement sur cet incident», a déclaré Mohamed Keita, coordonnateur du Plaidoyer pour l'Afrique du CPJ cité par le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) ; «Les protagonistes de ce conflit dans l'est de la RDC doivent cesser d'agresser les journalistes et les organes de presse», a-t-il affirmé.

 


© radiookapi.net
Les locaux de l'ONG JED qui dénonce des attaques contre la presse en RDC
Le CPJ a documenté plusieurs attaques contre des journalistes et des organes de presse dans cette atmosphère de conflit dans l'est de la RDC. Les autorités congolaises ont temporairement brouillé il y a quelques jours les émissions de Radio Okapi dans la capitale congolaise, Kinshasa. De plus, au moins cinq autres médias, notamment le quotidien Le Journal, les stations Ngoma FM, Radio Soleil, Radio Télévision Autonome du Sud Kasaï, ont été censurés en 2012, pour leurs reportages sur la mutinerie de militaires contre le gouvernement, selon des recherches du CPJ. En août dernier, le gouvernement a imposé une interdiction de diffusion d'émissions-débats sur le conflit dans l'est du pays, selon des médias. Plusieurs journalistes ont également déclaré avoir été menacés de représailles pour leurs reportages sur ce sujet.

 

MOTS CLES :  Radio Saké   Média   Kivu   Crise 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

3è édition du Festival des solidarités
Tous les événements