CINÉMA & THÉÂTRE  |     LIVRES  |     MUSIQUE   |     ARTS  |    

Kinshasa Kids: un film de Marc-Henri Wajnberg

Par Téclaire Ngo Nyeck - 21/12/2012

Le réalisateur belge a ramené du Congo un docu-fiction, où l'on suit une bande de gamins abandonnés qui essaie de s'en sortir par la musique

 

Parti au Congo pour filmer un documentaire, Marc-Henri Wajnberg est frappé par la dure réalité du phénomène des enfants de rue. A Kinshasa, on estime à près de 25 000 le nombre d’enfants accusés de sorcellerie et souvent mis dans les rues par leurs parents. Ils dorment sur des cartons, chipent ce qu'ils trouvent, se prennent des taloches. De ce qu’il a vu dans les rues Kinois germe l’idée d’une fiction. Selon lui seul un film serait mieux adapté pour raconter cette histoire. Le réalisateur belge saura alors mêlé le style documentaire à celui de la fiction. Quelques scènes sont durement documentaires, dit-il, comme la scène d'exorcisme du début, mais le personnage de José qu'on voit s'enfuir est un personnage de fiction, ainsi que ses parents. La scène de l'accident aussi est réelle, un gardien s'est fait renverser par une voiture le premier jour du tournage. Je voulais que mon fil rouge soit émaillé d'imprévus, pousser le bouchon plus loin....

 


© wbimages.be
Un film Marc-Henri Wajnberg
Un exorcisme pratiqué sur des enfants terrifiés, accusés de sorcellerie, au milieu d'une foule en transe... C'est sur cette séquence impressionnante de vérité que s'ouvre Kinshasa Kids. Le film raconte les aventures d'un groupe de huit enfants, accusés de sorcellerie et rejetés par leur famille, vivent dans les rues de Kinshasa. Emma et sa bande, tous considérés comme des enfants sorciers, décident de former un groupe de rap pour conjurer leur sort et reprendre le contrôle de leur vie. Aidés par Bebson, un musicien allumé, ils feront vibrer Kinshasa. José est l'un de ces enfants. Abandonnés par ses parents, il trouve refuge auprès d'une bande de gamins débrouillards qui traînent avec des musiciens plus ou moins improbables. L'un d'eux galère pour enregistrer en disque, mais le problème est toujours le même : que faire sans argent ? L'idée d'un concert germe...

La musique investit tout en RDC
Porté par une énergie et un humour qui balaient tout sentiment de pitié, Kinshasa Kids est surtout le film de ces enfants pas comme les autres. Ces enfants de la rue sont extraordinaires, insiste Wajnberg, ils ont joué des choses proches d'eux mais avec un naturel ! Quand j'ai fait le casting, je me suis retrouvé face à une soixantaine d'enfants qui ne sont jamais allés au cinéma, ils ne savent pas ce qu'est un film. Alors pour les mettre en confiance je leur ai expliqué le cinéma, pour moi c'était assez émouvant. Je leur ai ensuite demandé de chanter. Au final, j'ai choisi les plus téméraires. Raconte le réalisateur. Pour lui la musique investit tout à Kinshasa. Les voir chanter et danser comme des fous flanque la chair de poule, comme toutes les séquences musicales : celle où les groupes se réunissent dans une cour, avec des instruments de fortune. Ou celle, incroyable, où l'on voit le magnifique Orchestre Symphonique Kimbanguiste répéter le Requiem de Mozart... poursuit-il. La première projection mondiale du film a été organisée à Kinshasa, pour l'équipe technique et les enfants.

 

MOTS CLES :  Documentaire   Kids   Kinshasa   Fiction 

1 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

Kinshasa Kids

Par Lumba

15/01/2013 13:30

Magnifique film! Un vrai moment de Bonheur!

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Agenda - événements

Initiés, bassin du Congo
Tous les événements